Conseils utiles


Indications générales pour une amélioration de la déglutition

Les possibilités qui existent pour faciliter les actes de manger et de boire sont multiples. Elles doivent être adaptées à chaque difficulté et de manière individuelle.

 

En règle générale (mais les exceptions se justifient dans certains cas !), une posture droite du corps, la tête penchée légèrement en avant, crée les meilleures conditions pour avaler. Par ailleurs, on s’assure une meilleure déglutition en suivant ces quelques conseils : avaler par petites portions, veiller à ce que la bouche soit bien vide, encourager une toux intentionnelle et une déglutition à bouche vide ainsi que l’accompagnement de l’expectoration peuvent améliorer la sécurité de la déglutition.

 

Lorsque la voix devient «gargouillante», «humide», «mouillée» ou «enrouée» après avoir avalé, cela peut indiquer la présence de fausses routes. Grâce au contrôle vocal (en prononçant de longs «a» ou «m»), on peut déjà consciemment vérifier s’il est nécessaire de tousser, en particulier en cas de «fausse route silencieuse», car la toux n’est alors plus déclenchée par réflexe. 

 

Que faire si vous avalez de travers?

Si vous avalez de travers, il faut tousser le plus fort possible et de manière soutenue, en particulier pour les patients qui présentent une force de toux diminuée. On y parvient en augmentant la pression de l’expiration, en pressant sur l'abdomen ou la cage thoracique. Donner de petites frappes dans le dos, comme on en aurait l’habitude, n’est pas recommandé car les particules ayant fait fausse route se trouvent déplacées encore plus profondément dans les voies respiratoires.

 

En cas de fausses routes plus graves, il peut être utile de coucher le patient en position horizontale afin qu'il n’ait pas à tousser dans le sens contraire de la gravitation.

 

En cas d’extrême urgence, lorsqu’on a affaire à un véritable étouffement dû à l’obstruction des voies respiratoires, on peut appliquer la technique dite «méthode de Heimlich» : On se place à l’arrière de la personne, les deux mains dans le creux de son estomac, et on renforce ses mouvements de toux par de fortes compressions thoraciques.