Equipe interdisciplinaire en dysphagie

Afin d’effectuer le diagnostic et le traitement des troubles de la déglutition dans son intégralité, il faut mettre en place une collaboration interdisciplinaire. En premier temps, les infirmier/ères et les médecins doivent être sensibilisés afin de détecter les signes d’une dysphagie et de rendre attentives les personnes affectées sur la nécessité d'un examen. L'évaluation clinique de la déglutition, avec examens des organes et de leurs fonctions, essai de déglutition et contrôle des réflexes de protection sont généralement effectués par des orthophonistes ou logopédistes spécialement qualifiés.

Lors d'un procédé d'imageries techniques, d’autres spécialistes sont impliqués. L’évaluation endoscopique de la déglutition par fibre optique est effectuée avec un médecin ORL ou un phoniatre, alors qu’une vidéofluoroscopie nécessite la collaboration d’un service de radiologie. Le gastroentéroloque est impliqué lorsque une manométrie est planifiée.

Un neurologue doit être consulté si les patients souffrent d'une maladie neurologique ou s'il existe un soupçon d'un dysfonctionnement neurologique.

Si la dysphagie met en danger la prise d’une alimentation équilibrée, il faut faire appel à un/une diététicien/ne. Il/elle peut apporter une contribution précieuse pour enrichir ou adapter l'alimentation normale. Il existe aussi des suppléments nutritionnels et des produits riches en calories qui peuvent aider à soutenir une nutrition suffisante.

Un gastroentérologue peut être appelé à intervenir en cas de besoin, notamment s’il faut effectuer une nutrition artificielle par un accès direct à l’estomac, à travers la paroi abdominale (sonde PEG, gastrostomie endoscopique percutanée) en cas de dysphagie sévère. En cas de nutrition par sonde, il faudra à nouveau faire appel au diététicien/ne qui pourra assurer une nutrition optimale.

Les physiothérapeutes  par exemple peuvent contribuer à un soutien de grande valeur avec la thérapie des voies respiratoires ainsi qu'avec des techniques d'expectoration. 

Selon le type de troubles ou de maladies sous-jacentes d'autres spécialistes sont consultés.