La nutrition par sonde

©: H. Schwegler
©: H. Schwegler

Lorsqu’un patient présente des troubles de la déglutition sévères et ne peut couvrir ses besoins alimentaires – hydriques par la bouche, d’autres formes de nutrition sont nécessaires pour substituer ou compléter l’alimentation orale.


Alimentation parentérale

© H. Schwegler
© H. Schwegler

L’alimentation parentérale consiste à suppléer l’alimentation d’un patient par une solution adaptée administrée par voie intraveineuse, en contournant le système gastro-intestinal.

Alimentation entérale I

© H. Schwegler
© H. Schwegler

L’alimentation entérale peut se faire par sonde nasale  (naso-gastrique – naso-jéjunale) placée dans le nez jusqu’à l’estomac (ou jéjunum) en passant par la gorge et l’œsophage. Ces sondes sont généralement mises en place pour une durée inférieure ou égale à 3 semaines.

Alimentation entérale II

© H. Schwegler
© H. Schwegler

Au-delà de une durée de 3 semaines, une gastro-stomie percutanée par voie endo-scopique (PEG) peut être posée, menant directement la nourriture par la parroi abdominale à l’estomac à l'aide d'une sonde.


Il est important de préciser que suivant le degré de sévérité du trouble de déglutition, la nutrition par sonde ne supplée pas complètement l’alimentation par la bouche et que celle-ci reste possible.